[VIDEO] – 5 Conseils pour Dessiner un Portrait (Salon du Jeu Vidéo de Valras)

Vous le savez si vous avez suivis mes péripéties sur Instagram, le weekend dernier j’étais à la première édition du Salon du Jeu Vidéo à Valras.

J’en ai profité pour dessiner certains d’entres-vous sur ma Cintiq Companion 2, si vous faites partie de mes modèles ce weekend là, vous pouvez récupérer votre portrait en cliquant ici.
N’hésitez pas à l’imprimer ou l’utiliser sur Internet. Auquel cas, un petit lien vers ce blog où vers ma chaîne Youtube est grandement appréciée. Cela m’aide à me faire connaître, et aider encore plus les futurs dessinateurs en herbe 🙂

Quoi qu’il en soit, j’en ai profité pour vous concocter une petit vidéo pour vous partager 5 conseils pour dessiner un portrait. Ce qui -il faut l’avouer- n’est pas l’exercice le plus simple quand votre modèle est en face de vous !

Merci à ceux qui m’ont fait confiance, et les autres qui sont venus me faire un petit coucou. Enfin, un grand merci à Rémy pour m’avoir invité à cette toute première édition du Salon du Jeu Vidéo de Valras, c’est avec un grand plaisir que je reviendrais à sa deuxième édition 🙂

Vous pouvez trouver une vidéo de tous les portraits dessinés en accéléré ci-dessous :


Version Texte :

Bonjour à tous ! Vous le savez si vous avez suivi mes péripéties sur Instagram, malgré deux trains et deux covoiturages, je suis enfin arrivée dans le sud pour le festival de jeux vidéo de Valras. Et là-bas, j’en ai profité pour vous faire une petite démonstration de dessin, en live, en vous dessinant. D’ailleurs si vous faites partie de ceux qui m’ont servi de modèle, n’hésitez pas à me faire un petit coucou dans les commentaires. Restez jusqu’à la fin de l’article parce que je vous expliquerai comment récupérer votre portrait.
J’en profite d’ailleurs pour vous souhaiter la bienvenue sur ce blog qui parle de création de jeux vidéo, de direction artistique, et aussi mais surtout, de dessin. Et ça tombe bien car aujourd’hui je vous propose cinq conseils pour dessiner le portrait de quelqu’un que vous avez en face de vous.

Premier conseil : la personne que vous avez en face de vous doit être, évidemment, immobile.

L’idéal, du coup, c’est qu’elle soit occupée. Lorsque j’étais au salon, c’était plutôt facile parce que je dessinais directement sur une Cintiq Companion 2 et que ce que je faisais était retranscrit sur une télé, donc les modèles pouvaient se voir être en train d’être dessinés. Essayer de trouver une activité pour votre modèle, histoire qu’il se concentre sur ce qu’il est en train de faire plutôt que sur le fait qu’il est en train d’être dessiné. Ça fera des portraits un peu plus naturels et puis logiquement votre modèle s’ennuiera un petit peu moins.

Deuxième conseil : attention à la position de votre modèle.

Évidemment, votre modèle ne veut pas tenir une pose trop longtemps. S’il souhaite avoir une pose particulière, je vous conseille d’abord de faire la silhouette générale, puis de faire le visage et enfin de faire tous les éléments qui pourraient être devant son visage. Par exemple, s’il veut mettre sa main devant son visage faites-lui poser sa main en dernier. Au moins, il se fatiguera un petit peu moins et ça vous permettra de dessiner plus efficacement sans avoir toujours des positions qui bougent constamment.

Troisième conseil : allez toujours du général vers le détail.

J’ai tendance à dessiner un peu comme si je sculptais. J’aime bien placer ma forme générale, puis je corrige certains traits en rajoutant ou en enlevant de la couleur. Le fait de commencer par le général, puis par le détail, ça vous permet, si jamais votre modèle bouge entre temps, au moins vous aurez que quelques petites corrections à faire. Si vous allez tout de suite dans le détail et que vous placez un bout d’œil, un bout de nez, un bout de bouche, c’est foutu, parce qu’évidemment les personnes ont tendance à bouger. C’est naturel !

Quatrième conseil : maîtriser son matériel.

Ça marche aussi si vous dessinez en traditionnel. Utilisez un matériel auquel vous êtes habitué. Pour moi, dans ce cas de figure, c’était Photoshop
. Donc Photoshop
c’est un logiciel que j’utilise depuis pratiquement dix ans maintenant. Vous devez être rapide pour pas trop ennuyer votre modèle. Il faut que vous trouviez des raccourcis pour aller très rapidement et au plus efficace. Personnellement, j’utilise les raccourcis sur ma tablette. Vous savez, sur les tablettes graphiques, vous avez toujours des petits boutons sur les côtés. D’habitude, je ne les utilise pas trop parce que j’ai tendance à plutôt utiliser mon clavier, mais sur ma Cintiq Companion 2, j’ai paramétré chacun des boutons avec un outil que j’utilise souvent, type le pinceau, la gomme, le lasso. J’utilise aussi beaucoup contrôl et alt qui me permettent de faire certaines petites options en plus et évidemment la loupe. D’ailleurs, si vous voulez une vidéo sur mes raccourcis et comment je configure tout ça, n’hésitez pas à me le demander dans les commentaires. J’utilise aussi la force de Photoshop grâce aux scripts ou actions. Les scripts sont une suite de petits
programmes qui exécutent une suite d’actions. Ça me permet, par exemple, de créer un calque en dessous de mon calque actuel. Vu que j’ai tendance à travailler en taches de couleurs, je préfère créer mon calque en dessous afin de ne pas recouvrir ce que j’ai déjà dessiné. Quand je suis contente du résultat, j’ai tendance à fusionner tous mes calques et pour ça j’utilise encore une fois un script qui me permet de gagner beaucoup de temps. Souvent ce que je fais c’est que je dessine un portrait par calque et puis, ensuite, je n’ai plus qu’à l’exporter avec encore une fois un script. Ça me permet d’exporter tous mes portraits en une seule fois.

Cinquième conseil : savoir s’arrêter.

On a tendance à croire que plus longtemps on dessine et mieux notre dessin sera, et ce n’est pas si vrai. À un moment donné, vous allez passer beaucoup, beaucoup de temps sur votre dessin, mais vous n’allez pas gagner tant que ça en qualité. C’est à ce moment-là que vous devriez vous arrêter.

Vous l’avez compris, le dessin d’après réel est toujours très très différent de ce qu’on peut faire d’après photographie. C’est toujours très compliqué car vous devez gérer votre modèle en plus de gérer votre propre dessin. Essayez de faire tout pour qu’il ne s’ennuie pas trop, qui ne bouge pas, mais en même temps c’est un exercice qui est extrêmement formateur. Vous vous devez d’être assez rapide, histoire de ne pas ennuyer votre modèle. Et cela vous pousse, du coup, à aller à l’essentiel. Vous ne passez, du coup, pas de temps à faire des petits détails qui ne servent à rien et qui ne permettront pas d’avoir un dessin mieux.

Ce festival était vraiment une chouette expérience. J’ai pu rencontrer certains d’entre vous. Petite mention d’ailleurs à Sam pour le dessin. Merci, ça m’a fait extrêmement plaisir.

Je vous remercie donc d’être venu si nombreux sur mon stand. Vous pouvez d’ailleurs récupérer votre portrait directement avec le lien qui est dans la description. Il y a un article qui explique tout, vous avez une vidéo et vous pouvez enregistrer votre portrait. Si vous utilisez ce dessin pour peut-être votre chaîne YouTube ou pour une photo Facebook, n’hésitez pas à renvoyer un lien vers ma chaîne, par exemple, ou vers mon blog. Ça me permet de me faire connaître.

Laisser un commentaire