[VIDEO] – Comment dessiner un décor crédible ?

Partie 2 de la vidéo sur le musée de la miniature et du cinéma. Comme je vous l’expliquais à la fin de la précédente vidéo, visiter toutes ces miniatures m’a fait me poser la question de qu’est-ce qui fait qu’un décor est crédible ou non. Quand je parle de décors miniatures clairement je ne plaisante pas. Les décors ont beau faire 50 cm sur 30, si vous collez votre tête contre la vitre (ne faites pas ça) clairement on y croit.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un décor est crédible? C’est ce qu’on va voir dans cette vidéo 🙂

Déjà on va se pencher un peu sur la question de qu’est-ce que veut dire crédible. Crédible en fait c’est quelque chose auquel on croit, quelque chose qui se rapproche assez de notre réalité tout du moins qui a l’apparence de la réalité, c’est quelque chose auquel on peut se fier. Donc si on veut faire un décor crédible, l’idée c’est que évidemment notre spectateur croit en notre décor. En somme, qu’il ait l’impression que des personnages puissent se déplacer à l’intérieur, que
c’est une scène de vie tout ce qui est de plus réalistes. Donc finalement pour qu’un décor soit crédible il suffit que le spectateur y croit. Alors ça fonctionne avec n’importe quel type de décor. L’idée c’est que, même si on décide
de faire un décor plutôt dans un style fantastique ou de science-fiction, il faut que le spectateur puisse se dire c’est une réalité qui est assez proche de la mienne donc je peux me projeter et me dire que oui, en effet, ça peut exister. L’idée c’est que vraiment les spectateurs arrivent à se projeter dans cette réalité qui n’est pas sa réalité. Je vais prendre le film “Avatar” qui, pour moi est un bon exemple parce que clairement on est dans un film très fantastique qui s’éloigne assez de tout ce qu’on peut connaître, et que j’avais lu aussi l’Artbook, que je dois avoir quelque part. Pour info, j’avais déjà fait une review sur ce livre sur mon blog. Vous pourrez la retrouver. Et, au final, le spectateur n’est pas tant perdu que ça même s’il se retrouve avec des codes qui ne sont pas les mêmes que les siens, le fait par exemple de connecter ses cheveux pour pouvoir conduire des chevaux et en même temps faire du zizi avec d’autres…

Il n’empêche que voilà la plupart des codes qui sont utilisés dans ce film, sont assez proches des codes qu’on a dans notre réalité.

Déjà, la première chose qui me semble la plus importante, c’est d’avoir des échelles qui sont réalistes. Je m’explique. Si vous avez un lit qui est, par exemple, beaucoup trop petit pour que vos personnages puissent dormir dedans, ou que vous avez une chaise qui est complètement disproportionnée par rapport à la taille de votre porte, bien évidemment on va avoir du mal à se projeter dans cet espace-là. On aura du mal à dire que des gens peuvent y habiter. Une erreur qui arrive souvent, c’est la proportion des portes. Souvent les débutants ont tendance à les faire beaucoup trop fines, beaucoup trop larges ou beaucoup trop hautes; et du coup, évidemment, on a du mal à se projeter. On a du mal à imaginer la taille qu’un personnage pourrait faire dans cette pièce si la porte est complètement démesurée ou que la proportion n’est pas juste. Pour la petite anecdote, les architectes utilisent un livre qui s’appelle le “Neufert”, qui est en fait un recueil de toutes les proportions des objets usuels que l’on utilise. Une porte fait une taille particulière, une baignoire fait une taille particulière, la hauteur d’un fauteuil pareil a une une taille particulière. Tout ça pour pouvoir s’adapter à nos proportions à nous. Alors, évidemment, c’est en train de changer parce qu’évidemment, on est plus en plus de grands par rapport aux générations qui sont en train d’arriver. Toutes ces mesures là sont des mesures importantes pour avoir un environnement qui est agréable pour nous. Je pense que ça vous est déjà arrivé de devoir monter un escalier et de vous rendre compte que les marches avaient quelque chose d’étrange. Mais c’est tout simplement parce que, en principe, les marches sont normalisées. Vous avez une taille, une hauteur spéciale et une profondeur spéciale, et si vous ne respectez pas ces codes-là, bien, évidemment, ce n’est pas fait pour nous. Ce n’est pas optimale. Donc voilà, en fait, l’idée vraiment ça serait d’avoir un environnement qui a des proportions qui sont logiques par rapport à un humain lambda.

Un autre point qui peut être intéressant pour rendre votre lieu plus crédible, c’est de rajouter des détails. Alors pas n’importe quel détail. Détail, ça veut pas spécialement dire rajouter plein d’objets ou rajouter plein de choses dans notre image. Si c’est un lieu qui a eu tendance à voir passer les années, l’usure pourrait représenter l’histoire de ce lieu. Vous pouvez aussi placer des éléments qui ne sont pas rangés parfaitement. Si , par exemple, je vous filme la table basse qui est derrière moi, les feuilles qui sont posées sur cette table basse ne sont pas placées parfaitement parallèles à la table. Il y a des petits bouts qui dépassent. Il y a des feuilles qui sont pliées. Il y a des ratures. Voilà, tout ça, toutes ces choses-là vont faire que ces détails vont rajouter un peu de vie à votre lieu, et du coup à le rendre plus crédible. Vous pouvez aussi travailler sur tout ce qui est tissu par exemple. Si vous vous retrouvez à faire un fauteuil, vous pouvez faire l’enfoncement du
fauteuil, vous n’êtes pas obligé d’avoir un fauteuil parfait comme on voit dans les catalogues Ikéa. Vous pouvez vraiment avoir ce côté : une personne vient de se lever donc elle a laissé une trace dans le fauteuil.

Vous pouvez aussi travailler l’ambiance de votre décor. L’ambiance est un petit peu difficile à définir. Ça peut être définie, par exemple, par le type d’éléments que vous avez dans votre scène. Si, par exemple, vous avez une chambre dans les années 70, ou vous avez un parc à l’époque victorienne, évidemment, vous n’aurez pas le même type d’ambiance parce que ce n’est pas le même type d’univers, si vous voulez. Donc vous pouvez placer, vous pouvez temporiser le moment où a été prise votre scène en fonction des objets qui sont à l’intérieur. Quand vous avez utilisé une architecture spéciale, et bien évidemment, ça va vous faire penser à un univers spécial. Autre chose qui va pouvoir influencer votre ambiance, ça va être tout simplement le cadrage. Alors on ne va pas trop parler de cadrage dans cette vidéo. Il y aura d’autres vidéos qui parleront sûrement du cadrage. Mais pensez à votre cadrage. L’endroit où est posé votre caméra va beaucoup influencer ce
que les gens vont comprendre de la scène et aussi la rendre plus ou moins crédible.
L’ambiance, aussi, peut être influencée par la couleur, les choix de couleurs, les choix que vous avez utilisé pour les éléments qui sont dans votre scène mais ça peut être aussi influencé par la lumière et dans ce cas là vous aurez un
autre type d’ambiance. Vous pouvez très bien avoir une scène tout à fait normal et rajouter une lumière qui est un petit peu flippante, et vous allez tomber pile poil dans le code du film d’horreur et les gens vont réagir de cette manière-là alors qu’en fait c’est une scène totalement normale.

Bref, vous l’avez compris, pour rendre un décor crédible, il faut arriver au maximum à se projeter vous-même dans cette scène, et vous dire, si je vivais dans cette scène, si je vivais dans ce décor, qu’est-ce que je pourrais faire, qu’est-ce que les gens auraient tendance à faire, quelles actions je ferai dans cette scène. Pensez à tous les petits détails qui vous
entourent, et que vous pouvez peut-être justement re-projeter dans cette scène-là. C’est tous ces petits détails-là qui vont rendre votre décor crédible. Et même si vous avez un style qui est complètement différent de la réalité, donc si vous avez un style cartoon, ou semi-réaliste, on pourra quand même y croire.

J’espère que cette vidéo vous aura donné envie d’aller visiter le musée des miniatures et du cinéma, c’est un musée qui est vraiment à faire si vous êtes sur Lyon. Je profite de la fin de cette vidéo pour vous annoncer que je serai au festival, non au salon du jeu vidéo à Valras-Plage le week-end prochain, donc c’est le 5 ou 6 mai si je dis pas de bêtises. C’est ça! Et que du coup, j’aurai un stand donc vous pourrez venir me voir si vous en avez envie.
Dans tous les cas, moi je vous dis à la prochaine fois dans un article, une vidéo, ou un podcast sur LeCarnetDigital.com

Allez! Ciao!

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire