Pourquoi vous ne progressez plus ?

Quand on apprend le dessin, il est très très facile de se décourager par une absence de résultat. Votre motivation décline et vous ne finissez pas la dernière étape : l’abandon.

J’en parlais déjà dans l’article « Débutants, ne réfléchissez pas trop : dessinez ! » mais de mes 8 ans à mes 14 ans, je n’ai pas du tout prit un crayon pour dessiner. Et pourtant, j’aimais ça !

Ma théorie est qu’à ce -jeune- âge, j’ai pris conscience que je n’arrivais pas à dessiner ce que je voulais. Ajoutez à ma frustration un manque total de méthodologie d’apprentissage et vous obtenez 6 années sans toucher un crayon.

À hauteur de 2h par semaine à dessiner cela fait environ… 600h où j’aurais pu améliorer mon dessin !!!

C’est pourquoi je voulais vous proposer mes 3 stratégies pour continuer à progresser en dessin afin de ne pas vous démotiver !

1. Vous ne dessinez pas assez ou pas assez régulièrement

Apprendre à dessiner est un long chemin qui ne s’arrête jamais vraiment. Comme j’aime le répéter : « pour apprendre à dessiner, vous devez dessiner ». Si vous souhaitez apprendre le dessin en lisant seulement mes articles ou en regardant tous les tutos dessin de Youtube vous risquerez d’avoir peu de résultats : il est important d’appliquer ces connaissances en pratiquant le dessin.

Le résultat de 21 croquis par mois pendant un an. Imaginez si j’avais continué jusqu’à maintenant !

La première raison pour laquelle vous ne progressez pas en dessin est que vous sous-estimez le temps que vous passez à réellement dessiner.

« Tout ce qui est quantifiable est améliorable »

Faites l’expérience suivante : pendant les 30 premiers jours, lancez un chronomètre à chaque fois que vous dessinez. N’oubliez pas de le mettre en pause à chaque fois que vous avez finis votre session, puis re-lancez le lorsque vous commencez une nouvelle session de dessin. Vous pouvez par exemple utiliser votre smartphone.

A la fin du mois, regardez combien d’heures vous avez passé à réellement dessiner. Et partagez votre score dans les commentaires, cela pourrait être intéressant ! N’oubliez pas que les professionnels passent un peu moins de 8h à dessiner chaque jour ! Si vous souhaitez le devenir, 3-4 heures devrait être un bon objectif journalier pour commencer.

Si votre but est simplement d’apprendre à dessiner pour le plaisir, alors ne vous mettez pas trop la pression. Faites le test pendant un mois et tentez d’améliorer votre « score » pour le mois prochain. Vous devriez avoir logiquement quelques résultats !

Outre le fait de dessiner assez, il est important de dessiner assez régulièrement. Car comme n’importe quelle pratique, le dessin peut se perdre. Personnellement, je pense que ce n’est une très faible perte, car à l’inverse de la pratique d’un instrument où le doigté importe énormément, le dessin repose beaucoup plus sur votre œil que votre main.

Malgré tout, conserver une pratique régulière du dessin vous octroiera des résultats réguliers et ainsi une motivation toujours présente. Et on sait tous que la motivation est le plus important dans la pratique du dessin, alors n’abandonnez pas trop longtemps ! Vous pouvez aussi lire mon article « Comment gérer la perte de motivation » .

J’utilise professionnellement l’application « Time Tracker Professional ». Je ne le recommande pas mais je n’ai pas trouvé mieux pour le moment.

2. Vous ne dessinez pas consciemment

Dessiner ne revient pas à prendre une feuille et un crayon et dessiner « passivement » ce qu’il se trouve en face de vous. C’est malheureusement (et heureusement) plus compliqué. A chaque nouveau dessin que vous débutez, il peut être important de se fixer un objectif personnel. Cela peut-être dans le choix du sujet : vous pourriez dessiner un portrait alors que vous ne faites que des animaux, ou du médium utilisé : pourquoi ne pas faire un dessin à l’aquarelle pour changer du digital painting ? Choisissez consciemment un sujet que vous souhaitez traiter où vous avez des difficultés. Vous confronter à ces difficultés vous permettra réellement de progresser !

C’est cette technique que j’ai utilisé lorsque j’ai essayé d’apprendre les volumes que composent un visage. J’apprends la théorie, je pratique de nombreuses heures sans références photographique afin de réellement retenir la théorie. Si j’ai des doutes, il me suffit de repasser à l’étape théorique.

À force de jongler entre théorie et pratique je retiens réellement les choses et ne me cantonne pas à la simple copie, mais à réellement comprendre les choses.

Théorie + Pratique = Compréhension

Récemment, j’eue une élève souhaitant représenter les fonds marins. Mon premier conseil fut bien évidemment de chercher une référence photographique. On à beau avoir majoritairement expérimenté la baignade en mer, les réels fonds marins sont quand même inconnus pour la plupart d’entre nous. Une référence (plusieurs c’est mieux !) est INDISPENSABLE dans ce genre de cas.

Mon deuxième conseil serait de réellement essayer de comprendre comment l’eau se comporte. La réfraction de l’eau par exemple est un phénomène qui modifie complètement la perception d’un corps plongé à moitié dans l’eau nous semblant comme « brisé ».

La lumière aussi se comporte de manière différente dans l’eau. Elle est plus diffuse réduisant ainsi les contrastes.

« Comment la perspective atmosphérique se comporte-t’elle« , et « Où les lumières sont-elles projetées » devraient être des questions que l’on se pose quand on dessine les fonds marins.

En clair pour mieux dessiner un sujet, tentez de le comprendre de manière plus théorique. Sans avoir besoin d’être un scientifique, vous intéresser un minimum au sujet pourrait vraiment vous faire passer un palier, et ainsi vous faire progresser.

3. Vous ne sortez pas de votre zone de confort

Dernière erreur qui pourrait vous empêcher de progresser. Ne pas sortir de sa zone de confort peut être un réel frein à votre progression.

J’ai croisé beaucoup d’élèves me rétorquant qu’ils ne voulaient pas apprendre la perspective car ils souhaitaient faire seulement des portraits pour le plaisir.

Outre le fait que la perspective n’est pas si compliquée à comprendre quand elle est bien expliquée, il y a de la perspective dans un portrait ! Certes minime mais existante !

Décider de totalement ignorer un domaine (perspective, composition, gestion des valeurs, gestion des valeurs, etc…) pourrait vous porter préjudice par la suite. Certes, si vous souhaitez vous lancer dans le portrait animalier, apprendre à représenter un arbre pourrait être vu comme contre-productif. Et pourtant, vous pourriez apprendre quelque chose dans les arbres que vous appliqueriez à vos portraits animalier.

Lorsque j’étais encore élève à Emile Cohl je me souviens avoir reçu le même conseil de plusieurs anciens élèves : « Ne te cantonne pas qu’à un style graphique. En travaillant 2 styles différents en parallèle, ils se nourriront l’un l’autre et ils évolueront deux fois plus vite« .

3 styles différents pour 3 projets différents

Mon conseil est donc le suivant : même si vous souhaitez vous spécialiser ou que vous souhaitiez dessiner pour le plaisir, pensez à tester de nouvelles choses de temps en temps. Vous pourriez apprendre quelque chose d’intéressant à appliquer à votre spécialité, voir même découvrir un nouveau domaine passionnant !

Conclusion

N’oubliez pas qu’il est normal de ne pas progresser de manière linéaire. La courbe d’apprentissage du dessin est loin d’être linéaire, mais fonctionne plutôt par paliers en fonctions de certaines compréhension de certains sujets. Vous pouvez passer plusieurs semaines voir plusieurs mois sans que vos productions n’aient progressé. Mais cela ne veut pas dire que vous n’avez pas progressées ! C’est important d’en avoir conscience afin de ne pas se décourager trop rapidement. Faites confiance au processus : TOUT LE MONDE peut apprendre à dessiner.

La progression en dessin n'est pas linéaire

Donnez-vous simplement le temps et les moyens d’y arriver. Regardez en arrière et vous verrez que vous avez déjà bien avancé 🙂

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  

Leave a Comment