Introduction aux valeurs

Si vous avez lu mon guide pour débutant en dessin« 16 erreurs de Débutant et comment les régler« , vous le savez déjà. Pour améliorer sa maîtrise des couleurs, travaillez d’abord vos valeurs !

Si la notion de « valeur » vous est étrangère, pas de panique. Vous avez un élément de réponse dans l’article « 7 Choses à connaître pour mieux comprendre la couleur ».

Pour faire simple, par « valeurs » j’entends les nuances de gris. Ce qu’on appelle à tort, un dessin « en noir et blanc ». Finalement un dessin sans couleurs si vous préférez.

Genre ça :

Pourquoi des valeurs vraisemblables sont la « clé » ?

Pour répondre à cette question, je dois d’abord vous expliquer un peu plus en détail par quoi est influencé ces valeurs. En clair : qu’est-ce qui fait que cette zone est sombre, et celle-ci très claire ?

Petit indice :

DES SOURCES DE LUMIÈRES DIFFÉRENTES

Comme vous vous en doutez, vos valeurs sont influencé par la source de votre lumière. Dans le monde réel, la lumière crée le volume. Sans présence de cette lumière, vous ne verrez rien. Vous auriez énormément de mal à dessiner dans une pièce complètement noir, n’est-ce pas ? C’est donc la lumière qui vous permet de percevoir les volumes d’un objet, d’une pièce ou d’un visage.

La source de votre lumière est donc ce qui va influencer l’aspect de vos valeurs. Un très gros spot de lumière éclairera votre pièce et vous conférera des valeurs plutôt claires et contrastés, tandis qu’une toute petite lampe de poche ne créera qu’un faisceau de lumière claire tout en laissant le reste de la pièce dans le noir presque total.

LA LUMIÈRE « REBONDIT »

De plus, la lumière est constituée d’ondes (ça nous ramène à nos cours de Physique tout ça…) et ces ondes rebondissent plus ou moins sur les objets. Que vous éclairiez un couvercle en métal ou la fourrure de votre chat, vous n’aurez pas le même type de rebond de lumière. À intensité égale, les poils de votre chat auront tendance à beaucoup absorber la lumière alors qu’on objet en métal aura tendance à faire beaucoup plus « rebondir » la lumière. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que vous pouvez voir votre reflet dans un objet métallique !

Chaque matière absorbe plus ou moins la lumière.

Sans rentrer dans des détails scientifiques, retenez simplement les points suivants :
– La lumière influence l’aspect des objets
– Il y a plusieurs types de lumières (très fortes, faible, concentré ou diffuse)
– Chaque matière réagit différemment à la lumière (par exemple : le métal réfléchit beaucoup la lumière alors que la fourrure l’absorbe)

Ayez ces 3 points en têtes lorsque vous travaillez vos valeurs, et encore plus quand vous travaillez d’après-imagination ! Ne vous contentez pas de choisir si un élément est foncé ou clair. Pensez à la matière de cet objet, et n’oubliez pas de prendre une référence photographique pour vous aider à comprendre comment cette matière réagit en présence d’une lumière.

En ayant ces 3 principes en tête, je vous propose un petit exercice pour aller plus loin dans votre apprentissage des couleurs.
Cet exercice, c’est tout simplement le coloriage !

Du coloriaaageee

Bon… ne fuyez pas tout de suite, voilà l’idée : Sur google, cherchez un dessin au trait (donc en noir et blanc et non en valeurs si vous avez suivi ;))
Je vous conseille un personnage de dessin animé. Disney, Pixar, Ghibli, bref le choix vous appartient. L’idée est de choisir en priorité un personnage possédant sur son costume des matières différentes : cuir, tissus, plastique, etc.

Vous allez ensuite importer ce dessin dans Photoshop, puis définir un type de lumière (lumière forte, faible, etc.) ainsi que son emplacement (lumière venant du dessus ? sur le côté ? d’en dessous ?).
L’exercice consiste donc à « colorier » notre personnage en valeurs, tout en le pensant en volume. Imaginez que votre personnage est en 3D.

Dessin de Tetsuya Nomura (pas sûre) pour Kingdom Hearts

Pensez à bien appliquer les 3 points cités précédements afin d’avoir des valeurs un maximum crédible. L’idée est de faire ensuite disparaître complètement les traits de notre dessin original pour nous retrouver avec un dessin possédant une sensation de volume.

Cet exercice est extrêmement formateur, car en utilisant un dessin existant, vous vous affranchissez des possibles problèmes lié au dessin. En effet si à la base votre dessin a des problèmes d’anatomie, proportions et volumes vous aurez dû mal à travailler vos valeurs.
De plus en choisissant un personnage de dessin animé, vous vous assurez que ce personnage a été pensé en volume. Car même si ce dessin est « plat », les personnes qui l’ont crée l’ont pensé en volume afin qu’il soit facilement animable !

Quelques conseils

– Ne passez pas trop de temps sur ce type d’exercice. 1 à 2 heures devrait suffire. Au-delà, vous n’apprendrez plus rien.

– N’oubliez pas de toujours commencer par vos valeurs générales pour aller vers les petits détails et vous devriez vite sentir des progrès que ce soit en valeurs, et même en couleurs !

Travaillez toujours vos valeurs du plus général au plus détaillé !

– Commencez par un fond gris moyen (50% noir et 50% blanc), et surtout pas par un fond blanc qui risque de « fausser » vos valeurs. Après tout dans la réalité un décor complètement blanc n’existe pas !

– Demandez des critiques pour vous améliorer ! N’hésitez pas à en profiter pour partager votre exercice sur le groupe « Le Dessin Digital » . Il se pourrait que je sélectionne 1 ou 2 travaux afin de les corriger 🙂

J’ai publié récemment une vidéo sur la chaîne Youtube où j’explique comment je passe d’un croquis à un concept en valeurs. Peut-être que cela pourra vous aider.

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  

Leave a Comment