Apprendre la couleur avec Pchan

Aujourd’hui, j’inaugure un nouveau concept. Les « Apprenons avec : »
L’idée dans ce nouveau type d’articles consiste à analyser le travail d’un autre artiste dont j’apprécie les oeuvres et de déconstruire ses dessins pour m’en approprier ses codes.

Comme vous le savez, il est important d’apprendre constamment pour progresser (et aussi parce que c’est passionnant). En écrivant ces « analyses », c’est un peu comme si je prenais un cours de dessin de cet artiste, alors autant vous en faire profiter !

Vous comprendrez mieux en lisant cette première analyse sur le travail de Peter Chan, et notamment sur ses études à la gouache.

POURQUOI PETER CHAN ?

Certains d’entre-vous le savent peut-être (notamment, si vous me suivez sur Twitter), mais à BlackMuffin Studio, nous travaillons sur un Jeu Vidéo appelé Night Call. Je ne peux pas encore trop vous en parler, mais comme vous pouvez le voir si vous visitez le site officiel, le jeu est majoritairement en niveaux de gris. (Vous comprenez peut-être mieux mon obsession pour les valeurs :p)

Bref, tout ça pour dire que : le travail de la couleur me manque. Et même si je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à dessiner, rien ne m’empêche de travailler la théorie. Car je vous le rappelle, travailler la théorie est aussi utile que pratiquer votre dessin !

Outre les principaux sujets classiques relatifs à la théorie de la couleur (je vous rappelle d’ailleurs que j’ai déjà écrit un article sur les 7 choses à savoir sur la couleur), en pratique, qu’est-ce qui fait que certains artistes ont de si belles couleurs ? C’est ce que j’essaie de mieux comprendre.

Et Peter chan étant un artiste dont j’adore le travail de couleur, il me semblait tout naturel de me pencher sur son travail.

QUI EST PETER CHAN ?

En toute honnêteté, je ne connais pas grand chose de PChan, j’ai cru comprendre qu’il travaillait pour de gros noms tels que Dreamworks, mais c’est surtout sur son travail personnel que j’aimerais m’attarder. Je vous conseille de visiter notamment son tumblr et son compte instagram.

Non mais, regardez moi ça :

C’est bien un truc que j’aime chez PChan : d’un sujet « ennuyeux », il en fait une scène de vie chatoyante et révèle de la beauté où on ne s’attarde d’habitude pas. Plusieurs choses me sautent aux yeux quand je regarde son travail : Il synthétise et exagère ses formes, n’hésite pas à traiter un sujet qui pourrait sembler de prime abord « ennuyeux » et enfin sa parfaite maîtrise de la couleur.

1. PETER-CHAN SYNthétise les formes :

Cela peut-être dû au fait que Peter Chan travaille en traditionnel à la gouache, possiblement avec des pinceaux carrés, mais il est facile de se rendre compte à quel point il synthétise formellement la réalité grâce à des formes droites, notamment sur ses paysages. Il décide quelle courbe est peu prononcé et la dessine droite.

Et à contrario, il conserve ses courbes pour les sujets tels que les portraits, ou les nus.

Résumons donc cette première observation : PChan synthétise ses courbes peu prononcées en droites, mais évite de le faire pour des portraits ou des nus.

 

Une publication partagée par PCHAN (@pixelpchan) le

2. Peter Chan magnifie un sujet ennuyeux

Les travaux auxquels je m’intéresse sont pour la plupart des études. Ou tout du moins, il semblerait que ça en soit. Cela peut être son chien à une simple panière de pommes, en passant par une gourde ou une pastèque (apparement il aime bien les fruits :p).

Quoi qu’il en soit, le sujet n’est qu’un prétexte ! Qu’importe ce que vous décidez de dessiner, vous pourrez toujours apprendre de n’importe quel sujet.

 

Deuxième observation : PChan ne s’embête pas à trouver « LE » sujet parfait.

3. Peter Chan exagère les couleurs

Bien évidemment, tout ceci n’est que suppositions. Pour moi, PChan analyse les couleurs puis décide consciemment de les renforcer. J’ai parfois ce mode de pensée quand je décide d’interpréter les couleurs de la réalité.
Je me demande par exemple « De quelle couleur se rapproche le plus cette ombre grise ? Du bleu ou du rouge ?« . Puis quand je dois choisir ma couleur, plutôt que d’essayer de m’en rapprocher au plus proche, je choisis une couleur un peu plus soutenue. Plus saturé ou plus lumineuse par exemple.
À mon avis il y a un peu de ça dans la façon de faire de Peter Chan. Cumulé à des connaissances solides en comportement de la lumière et de la couleur, et vous pourriez obtenir quelque chose qui se rapproche de ce que fait Peter Chan.

« The best way to learn about how color and light work is to observe and paint from life. You build intuitive knowledge of color in nature from observation, and when you combine some understanding of how light/color work scientifically, you can really start to invent, push and exaggerate color. » – PChan

« La meilleur façon d’apprendre comment la couleur et la lumière fonctionnent est d’observer et peindre la réalité. Tu construis instinctivement une connaissance de la couleur de l’observation, et quand tu combines cette connaissance scientifique de comment, la lumière/couleur fonctionne, tu peux réellement commencer à inventer et exagérer la couleur. » – PChan

Il est clair que ces bases « scientifiques » sont nécessaires à la compréhension de comment la couleur/lumière fonctionne, j’en parlais d’ailleurs déjà dans mon précédent article sur la couleur.

Il est à noté qu’il semble aussi utiliser une palette très similaire d’un dessin à l’autre. Bien évidemment vu que son travail sur instagram est majoritairement traditionnel, ça semble logique. Le digital nous permet d’utiliser énormément de couleurs différentes et il est parfois difficile de s’y retrouver. Utiliser une palette limitée volontairement pourrait être un bon moyen de « simplifier » son choix de couleurs.
C’est d’ailleurs ce que j’aimais faire quand je peignais à l’acrylique. On a tendance à l’oublier, mais acheter des tubes de peintures coûtent cher. Je choisissais donc mes tubes de couleurs un peu au feeling. En fonction de si j’aimais ou non la couleur !
Complètement au ressentis certes, mais à force de les utiliser, je savais exactement quelle couleur utiliser à quel endroit !
Il est vrai que j’ai perdu cette habitude en digital… utiliser la fenêtre Nuancier de Photoshop a été une alternative quelque temps, mais je n’ai pas réellement pût pratiquer, pour réellement me faire une opinion sur cette technique. Pourquoi ne pas en faire un challenge sur le groupe Facebook à l’occasion ?

4. Ce que PChan m’a appris :

Voici ce que je retiens du travail magnifique de Peter chan :
– Transformer des courbes peu prononcées en droites, synthétise et stylise formellement la réalité
– Pas besoin de trouver « LE » sujet parfait pour faire de belles peintures !
– Les connaissances scientifiques en lien au dessin sont importantes (et je pense d’ailleurs que je vais me pencher encore plus sur ces connaissances, il est important de toujours apprendre !!)
– Utiliser une palette de couleur limitée crée un style et un fil rouge dans une suite d’œuvres

 

Nous voilà à la fin de cette analyse, n’oubliez pas de visiter les travaux PChan sur son tumblr ou instagram !

Autre chose, n’hésitez pas à me faire vos retours sur ce type d’articles. Il est très intéressant d’apprendre de différents artistes pour nourrir son propre style. De manière totalement égoïste j’ai choisis PChan qui est un artiste que j’adore et j’espère sincèrement que ses oeuvres vous apporteront autant qu’elles ne m’apportent.

Si vous souhaitez que j’analyse un autre artiste, n’hésitez pas à me faire des suggestions dans les commentaires du blog 🙂 !

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

  1. Author

    Merci pour ton retour Thaïs <3 !!
    Cet article me tenait à coeur parce que j'aime énormément le travail de PChan, contente donc que tu l'ai apprécié 🙂

    Faut que je réfléchisse à un autre artiste pour le prochain... j'ai peut-être une idée, mais si tu as des propositions n'hésites pas !

  2. Wah, bravo pour cet article, j’adore le concept! C’est vraiment hyper intéressant et instructif, et du coup on n’a aucun mal à comprendre grâce aux images. Les principales caractéristiques du style de l’artiste ressortent très bien et tu arrives à nous signaler comment en tirer profit dans nos propres dessins sans pour autant faire un bête copier -coller (autrement dit, s’approprier une technique pour s’améliorer!). Et pour le coup, on découvre des artistes, alors je trouve vraiment ce format super chouette! 😀

Leave a Comment